AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Joan Quinn || She loves the Devil

Aller en bas 
AuteurMessage
Joan S. Quinn
Lovely Admin||Sunday Bloody Sunday...•
avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Mood : Stressed...
Powers : Cryokinésie
Date d'inscription : 26/03/2009

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: Nouveaux Vampires.

MessageSujet: Joan Quinn || She loves the Devil   Jeu 26 Mar - 20:39

QUINN Joan Skye




Show us what you look like.


19 ans , Dublin, Irelande.
Irlandaise

ETUDIANTE en journalisme.



YOU'RE SUCH A WEIRD MIND
Pour résumez le tout, il faut dire qu'il ne faut pas se fier aux apparence. Joan à une double personnalité. Celle qu'elle montre au grand jour, celle que les gens connaisse, et l'autre, celle sombre, que peu de malheureux ont put entrevoir.

« D’accord. »
« Je sais, tu es d’accord, comme toujours. »

Oui, les gens, ou plutôt les mauvaise langue le clame. Joan Quinn n'as pas de volonté propre. Elle affirme, sans se poser de question, elle hoche la tête en silence, es yeux baissé. Pour éviter les ennuis ? Pour ne pas défendre son point de vue ? Par simplicité peut-être... on ne le sait pas. Ce qu'on sait c'est que la belle est ne pacifique. Tout ce qu'elle voulait, c'était une petit vie toute belle, et toute tranquille, comme la plupart des gens. Mais voilà, elle n'as pas eut le choix. Mais Joan est tout de m^me une fille qui aime rire. Elle veut profiter de la vie, même si elle à l'éternité devant elle. Elle veut rire, s'amuser, être avec ses amis... Car oui, malgré le fait qu'elle soit un peu renfermer sur elle même au première abord, la brunette et une excellente amie. Une personne ne confiance, toujours là pour vous remontez le morale, un courage sans limite et une réflexion qui peut éviter bien des fautes. Alors pourquoi une telle carapace ? De quoi la vampire à-t-elle besoins de se protéger ?! De ceux qui pourrait lui faire du mal. Elle à trop souffert, et ne laissera personne lui faire du mal. Plus jamais.Trop influençable, elle ne veut pas laisser ses émotions la submergé, ce serait une faiblesse qu'elle ne peut pas se permettre. Une fois cette carapace brisé, une belle jeune femme fait son apparition. Une autre jeune femme. Qui ne peut surgir qu'avec ses amis.

« Tu es Belle. Forte. Tu es quelqu’un d’autre. »
« Tu as peur de celle que tu vois ? Tu ne retrouves plus Joan ? »

Une fois la carapace brisé, la belle renait. Joan se transforme en magnifique jeune femme. Plus forte et plus belle qu'une autre. Une vampire qui s'affirme. Qui expose son point de vue et le défends férocement. Quelqu'un qui ne se laissera pas marcher dessus et qui ignore la peur. La belle en deviendrait-elle prétentieuse ? Un peu. Mais qui peut se targuer d'être parfait ? Personne. Et, entre nous, quoi de plus horripilant que la perfection ? Quand elle est ainsi, Joan s'affirme, elle clame haut et fort, qu'elle arrive et qu'elle est doué. Intelligente, elle se transforme en véritable stratège. Fini la fillette faible qui se laisse marcher dessus. Si ses colères sont rares, elle n'en sont pas moins terrible. Personne ne voudrait la voir énerver, car elle-même à du mal à se contrôler. Quand ses amis sont en danger, la fillette disparait totalement et Joan devient une guerrière redoutable, un ouragan qui fonce pour arriver à son but, et détruira tout sur son passage si il le faut. Mais cette Joan là à aussi des bons côtés. Elle se lâche plus, elle devient plus fêtarde, elle rit beaucoup plus, on dirait qu'elle revit. Une femme forte qui n'as plus peur de rien et qui vie pleinement la vie. Citadine comme pas deux, si elle ne se transforme pas en midinette, elle aime les bonne choses. Hyper active, la belle ne veut pas s'ennuyer une seule seconde de sa vie.



YOU HAVEN'T SAID EVERYTHING?
Miss Reine des glaces à... touché à la drogue quand elle avait dix-huit ans ! Pour sa défense, elle dira que ce 'est pas sa faute, qu'elle avait des mauvaise fréquentation, qu'elle à remonté la pente. Elle déteste parler de ce petit moment de faiblesse, tout comme elle ne parle jamais de sa transformation. Quand elle est devenu le numéro 3, quand elle à commencé le "sang synthétique", elle à eut peur de devenir dépendante. A quoi ? Elle n'en savait rien...


    YES MONSIEUR VAMPIRE TAKE ME!
    Don(s): La belle Joan à un don. Cet être étrange au allure d'ange mais qui à flirter avec les flammes de l'enfer est Cryokinésiste. Elle à le pouvoir de refroidir les corps et les coeur. Qui aurait put s'en douter ? Peu connu, ce don est cependant une arme que la belle dévoile peu, car la discrétion et l'effet de surprise son les atouts des gagnants.
    Ancien ou Nouveau?: Nouveau Vampire, Joan est la numéro 3. Elle déteste le fait de ce voir attribuer une sorte de code. Mais elle n'en dit rien. Pour l'instant.
    La guerre. La belle Joan n'est pas une guerrière. Elle à toujours préféré la paix. Mais quand ses ami sont en danger elle ne peut pas rester sans rien faire. Elle aurait préféré une sorte de trêve, un accord tacite entre les deux clans. Mais peut de gens se fient à son point de vue, alors elle évite de l'exprimer.
    Le vaccin... Joan n'en sait trop rien. Elle n'as pas de réel opinion dessus, et si elle en à un elle préfère le garder pour elle. Que faire d'autre quand on à était torturé comme elle la était ? La sang synthétique, c'est différent, ça il n'y à pas de doute. Niveau purement "culinaire", sa ne vaut pas grand chose. Niveau morale, c''est largement mieux. Joan préfère avoir en bouche quelque chose d'insipide plutôt que de se considérer elle-même comme un monstre et de se dégouter. Quand aux ancien... Joan-la-fragile les évite depuis sa petit altercation avec la chef des anciens. Joan-la-téméraire n'as peur de rien, elle respecte les anciens à condition que eux la respecte et comprennent bien que Miss Quinn fait ce qu'elle veut.



TAKE EVERYTHING OFF... LET'S HAVE FUN BABY
PSEUDO: Cendrillon.
AGE: 15 ans.

AVATAR: Alexis Bledel.

COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM? Par partenariat je crois.
COMMENTAIRE(S)? Lasket ? "De quoi ?!" "Ouè ouèèèè !" et, le principale : "Taaaaaaa !" "T'es en mode lapin crétin ?" "Gratin de fruit de mer..."


Dernière édition par Joan Quinn le Jeu 26 Mar - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan S. Quinn
Lovely Admin||Sunday Bloody Sunday...•
avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Mood : Stressed...
Powers : Cryokinésie
Date d'inscription : 26/03/2009

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: Nouveaux Vampires.

MessageSujet: Re: Joan Quinn || She loves the Devil   Jeu 26 Mar - 20:39


YOU\'RE SO HOT... TELL ME YOUR STORY HONEY
« Si tu devais raconter ta vie, sa dirait quoi ? »
« Il était une fois, en Irlande, une femme qui est tombé amoureuse. Neuf mois plus tard, Joan était là. »
« C’est tout ?! »
« J’vais pas déballer mon CV pour tes beaux yeux. »

Qui était ce jeune homme qui lui avait un jour demandait ça ? Joan ne le savait plus. Elle ne l’avait plus revu depuis tellement longtemps ! Peut-être s’appelait-il Andrew ? En tout cas il était assis à côté de Joan et tout les deux avaient seize ans. Ils étaient au Lycée, à New York, et Joan c’était lié d’amitié avec ce jeune homme. Pourtant, jamais elle ne lui avait raconté quoi que se soit sur sa vie. Elle n’aimait pas déballer son passé sur la table. Et si elle lui avait répondu, que lui aurait-elle dit ? Les yeux dans le vague, la jolie brune revint sur sa vie.

Où était sa mère ? Joan Quinn ne l’avait jamais su. Elle semblait avoir purement disparut de la surface de la terre, emportant avec elle les économies de son mari. La petite Joan avait donc grandit dans les vertes pleine de L’Irlande. Née à Dublin, elle avait vécut les premières années de sa vie à la campagne, avant de déménager dans la grande ville. Mais là, elle n’avait pas retrouvé sa mère. La première question que la fillette se souvenait d’avoir posé, c’était « Elle est où Maman ? ». Personne n’a était capable de lui répondre. Pas ses grands-parents, qui la gâtait outre mesure, pas son père, ce père qu’elle aimait par-dessus tout, ce père dont elle était si proche. Alors Miss Quinn à apprit à être indifférente à cette femme inconnue qui lui avait pourtant la vie. Cette femme qu’elle avait haït pendant de longues années. Où était-elle passée ? Pourquoi ne voulait-elle pas voir ce que devenait sa fille unique ? Un tel manque d’intérêt n’était la preuve que d’un manque d’amour. Blessé, Joan n’éprouva jamais le désir de connaît sa mère. Elle était morte. Peu après sa naissance. Pour elle, en tout cas. Elle ne tentera pas de la chercher. Et si sa mère voulait la rencontrer. A coup sur, sa fille lui répondrait qu’elle avait dix-neuf ans de retard et lui claquerait la porte au nez. C’était tellement frustrant pour une gamine de voir ses amies se jetaient aux coup de leur mère, sans en avoir une à soi. Mais là mare de Joan n’as pas hanté toute sa vie, bien au contraire, la petite fille la vite oublier.

Quand elle est entré au Lycée, elle à quitter l’Irlande et est allée s’installer dans la grande et magnifique ville de New York avec son père adoré. Là elle à put commencer une nouvelle vie, remettre les compteur à zéro, on reprend tout. Un Lycée dans lequel elle intègre le cours de journalisme, sa passion et se fait de nouveaux amis. Sa vie est pourtant idéale et la belle à tout pour être heureuse. Mais un beau jour, sa vie bascule. Elle à seize ans, c’est son époque rebelle et elle commence à sortir un peu trop. Mais il faut bien que jeunesse se passe, alors elle va en boîte, elle rit, elle s’amuse, elle aime la vie. C’est en boîte qu’elle à rencontrer, ce jeune homme, si beau, qui semblait si gentil. Joan a toujours aimé danser. Mieux, elle a même toujours sut danser. Elle n’était qu’une gamine quand elle c’est rendu compte qu’elle était une enfant de la danse. Les enfants de la Danse sont choisit, et se sont des danseurs dotés d’un talent sans nom. Très jeune elle à commencé les cours, vivant pleinement sa passion. Elle est devenu la plus doué de la plus grande école de Dublin. Puis, un jour, quand elle à eut quatorze ans, l’accident bête. La chute, le dos qui fait mal, la voix sèche du médecin qui lui répète que la danse c’est finit, se moquant des pleurs et des crises de nerfs de Joan. Mais quittons cette époque obscur de la vie de Miss Quinn est revenons plutôt à New York, deux jours après les seize ans, le la jolie brune, en boite. Elle a longtemps dansé avec ce beau jeune homme, plutôt collé serré, sans savoir son nom. Ce jeune homme lui tendait des vers. Des vers remplis de quoi ? Pas d’eau en tout cas. Sans qu’elle ne comprenne pourquoi ni comment, la demoiselle c’était retrouvé au fond d’une cave. Elle aurait voulut bouger, hurler. L’alcool faisait son effet, et Joan n’avait plus de volonté. Quand elle sentit les mains de son « compagnon » glissé le long de son dos et lui enlevait son haut, la jeune femme eut un sursaut de lucidité. Elle se débattit avec force, poussa un hurlement strident mais une main vint lui obstruer la bouche. Elle essaya de se débattre,s es grands yeux bleus effrayés fixant cet homme. Puis elle sentit enfin ce qu’elle n’avait pas tout de suite remarqué. Les vapeurs de chloroforme qui se diffusait d’un mouchoir plaqué sur sa bouche. De grosses larmes coulèrent sur les joues pâles de la pauvre Joan. Elle essayait de ne pas respirer, mais c’était peine perdue. Elle sombra, ne sentant que sa jupe qui tombait sur le sol froid de la cave. Quand elle se réveilla, elle était seule, c’était le matin. Elle se rhabilla en silence, pleurant doucement. Elle rentra chez elle par la fenêtre de sa chambre et s’installa dans la salle de bain. Elle s’assit au fond de la baignoire, et, le visage dans les mains, pleura jusqu\'à ce qu’elle n’est plus de larmes à verser.

C’est depuis ce jour là, que Joan a changé. Elle c’est alors renfermé sur elle-même, seules quelques rares personne la voit tel qu’elle est vraiment. Elle ne peut plus faire confiance à personne. Comment le pourrait-elle ? Elle avait seize ans et avait était violée par une ordure qui c’était enfui. Sa vie semblait fichu. Mais sa vie ne devait pas s’arranger. Quelqu’un à un jour dit « Guérir le Mal part le mal ». Si la demoiselle tombait sur cet abruti, elle lui expliquerait longuement sa façon de voir la vie. Il parait que quand on à mal quelque part, il faut se faire dix fois plus mal ailleurs, sa nous fait oublier la première douleur. Après un coup de marteaux sur le pouce, quand on croit qu’on va mourir, on le tranche. Après ce désastre dans la vie de la jolie brune, elle a commentait à traîner avec des gens pas très net. Elle avait dix-neuf ans, et voulait s’en sortir, recommencer comme avant. Retourner à Dublin, pourquoi pas. C’est là que sa vie a définitivement changé.

« Fonce mon gars, t’as peur de cette fille ? »
« La ferme je vais le faire je veux juste pas le faire n’importe comment ! »
« Tu y va, tu le fais, tu reviens ! C’est pas compliqué ! Bouge toi ! »
« Me donne pas d’ordre, je sais ce que j’ai à faire ! »

Mathiew se leva du banc où il était assis en compagnie de trois autre jeunes hommes. Que faisait donc ces trois là dans le quartier le plus ml famé de New York ? Rien d’innocent en tout cas. Mais Mathiew n’était pas « normal ». Déjà, être aussi beau, c’était très peu probable, être aussi rapide, impossible pour un humain. En très peu de temps, il se retrouva dans une rue d’un autre quartier de new York. Un quartier sans soucis, mais, en ce mois de Mai, en période de vacance, il était vide. C’était un quartier où logeaient des étudiants, et tous étaient... en vacances. Seule une jeune fille se trouvait encore dans son studio. Elle était allongée sur son lit, en petite tenue. Elle éprouvait le drôle de besoin d’être seule, de pouvoir réfléchir et respirer. Ses grands yeux bleus fixant sans vraiment le voir le plafond de sa chambre éclairer par le clair de lune et ses longs cheveux bruns éparpillés sur son oreiller, Joan Quinn était perdue dans ses réflexions. Elle ne remarqua même pas cette ombre se glissait dans sa chambre. L’ombre d’un jeune homme qu’elle ne connaissait pas. Elle le remarqua beaucoup trop tard, quand Mathew se jeta sur son lit et lui plaqua une main sur la bouche. Joan essaya de se débattre mais le vampire était trop fort. Elle essaya de hurler mais seuls quelques gémissement sortir de sa bouche. Le sourire presque carnassier du jeune homme l’effraya plus que tout autre chose.

« Enchanté Joan, moi c’est Mathew. »

Il était en train de la plaquait sur son, lit l’empêcher de hurler, de parler, de se défendre, lui broyer le poignet droit et se présenter tranquillement ?! Ce type était un cinglé ! Un malade mental ! Joan se débattit avec plus de force sans pour autant parvenir à un résultat satisfaisant, malgré tous ses tortillements ! Elle avait tellement peur ! La moindre couleur avait disparut de son beau visage qui était devenu d’une pâleur effrayante. Elle sentit les lèvre du dénommé Mathew s’appuyait contre la peau de son cou. Des lèvre gelé. Elle comprit, en un instant. Mathew le vampire, elle la pauvre victime ! Non ! Elle ne voulait pas de ça ! Et personne ne pouvait la forcer à devenir un Vampire ! N’empêcher... Elle sentit la main du vampire quittait sa bouche pour lui maintenir l’autre poignet. Très souple, Joan n’eut aucun mal à mettre un grand coup de pied dans le flanc du jeune homme. Mais elle sentait déjà son poids sur ses jambes. Elle hurla, un hurlement de terreur qui se transforma en hurlement de douleur insoutenable quand elle sentit les crocs du monstre s’enfonçait dans les chaires de son cou. Son hurlement déchira le silence de la nuit. Elle fut prise de convulsion, de hoquet. Elle avait l’impression que la moindre goûte de sang de ses veines se transformer en lave bouillonnante, la tuant un peu plus à chaque instant, pendant que le vampire absorbait chaque goutte du liquide de la vie. Les violents tremblements de la belle ne se calmèrent pas, bien au contraire. La douleur était insoutenable. Tout ce qu’elle voulait c’était mourir. Les traits déformés par la douleur, un hurlement rauque s’échapper encore de sa gorge. Un hurlement qui se tarit pendant une seconde, le temps pour la jeune femme de reprendre son souffle. Elle allait mourir. Elle le savait. Personne ne pouvait supporter une telle douleur sans en mourir. Puis, le noir, le vide complet. Joan n’était pas endormi, elle continuait de lutter contre ce poison qui se répandait doucement dans ses veines, gémissent dans son coma, une grimace de terreur et de douleur perturbant parfois son beau visage. Elle se réveilla deux jours plus tard. Son premier geste fut de replier ses jambes sur elle-même. Elle c’était transformé en vampire. Il lui fallut pas mal de temps pour arriver à le comprendre.



Dernière édition par Joan Quinn le Jeu 26 Mar - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chase S. Dixon
Wolfy Admin|| Still playing with Dolls
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 28
Mood : Wolfy
Powers : Illusions, Contrôle des esprit. Capacités d'un lycanthrope
Date d'inscription : 02/06/2007

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: Do I really belong to Hell? Yeas? Okay let's say yes

MessageSujet: Re: Joan Quinn || She loves the Devil   Jeu 26 Mar - 21:48

Niah ma jolie Joan
Bienvenue parmi nous miss et merci de ton inscription ^^

Je vais réserver de ce pas le compte.
Par contre si tu m'autorises à faire une petite remarque: il faudrait que tu te relises parce que tu confonds 'à' et 'a'. C'est pas grave en soi, mais je tiens à te le dire quand même.
Bon courage pour la suite de ta fiche en tous cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan S. Quinn
Lovely Admin||Sunday Bloody Sunday...•
avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Mood : Stressed...
Powers : Cryokinésie
Date d'inscription : 26/03/2009

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: Nouveaux Vampires.

MessageSujet: Re: Joan Quinn || She loves the Devil   Jeu 26 Mar - 22:30

Mercii !!

Oui j'ai un gros problème avec les à ! XD Pourtant j'ai passé des heures à m'entraîner dessus !! XD Bon, je vais corriger ma fiche, mais à part ça je pense que c'est terminer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chase S. Dixon
Wolfy Admin|| Still playing with Dolls
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 28
Mood : Wolfy
Powers : Illusions, Contrôle des esprit. Capacités d'un lycanthrope
Date d'inscription : 02/06/2007

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: Do I really belong to Hell? Yeas? Okay let's say yes

MessageSujet: Re: Joan Quinn || She loves the Devil   Jeu 26 Mar - 22:38

Bien bien, il a toujours quelques petites fautes qui persistent, mais bon on va dire que c'est de l'inattention et que cela sera mieux dans les Rps.
En attendant ta fiche m'a l'air fort correcte, c'est donc avec grand plaisir que je te valide miss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Joan Quinn || She loves the Devil   Ven 27 Mar - 0:07

    Chase ! Tu aurais pu me prévenir de l'arrivée de cette charmante jeune femme... Nan ! Je rigole. Welcome
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joan Quinn || She loves the Devil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joan Quinn || She loves the Devil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Physocarpus 'Little Devil' ou Prunus x cistena ?
» Physocarpus Little Devil
» Tomate Andine Cornue
» le pedilanthus
» IRESA echappements/collecteurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.trange L.inks || t.o.o. d.a.z.e. g.o.n.e  :: Inconvenient Ideal :: Glass Skins :: Ain't Afraid to Die-
Sauter vers: