AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When your time has come ... or not

Aller en bas 
AuteurMessage
October Philips
Shut up and let me make
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 24
Mood : Happy
Powers : Peut voir, détruire ou renforcer les liens qui unissent une personne à une autre
Date d'inscription : 16/04/2009

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: We hunt our Food

MessageSujet: When your time has come ... or not   Lun 4 Mai - 22:57

    (Voilàà ^^)

    La nuit commençait à tomber, le soleil venait à peine de disparaitre, ça allait bientôt être l'heure. L'heure noire, l'heure où il ne fallait pas rester dehors quand on avait rien a y faire, le moment où les créatures de la nuit se mettaient en chasse. October était sortie dès que le ciel avait commencé à foncer, et maintenant il s'assombrissait de minutes en minutes. Il n'était pas assez tôt pour que les éclairages de la ville s'allument, et seules la lune et les quelques étoiles apportaient une maigre lueur au lieu. Bientôt, elle aurait faim, elle se mettrait en quête d'une proie, comme d'habitude. Elle devinait la transformation de ses iris, qui, peu a peu, prenaient cette teinte bleue métallique, si étrange et belle a la fois, qu'elle appréciait particulièrement.
    A cette heure, elle savait qu'elle pouvait trouver quelques promeneurs dans le parc de la ville. La nuit, il y en avait toujours. Des amoureux qui venait faire une ballade romantique, des jeunes qui voulaient se faire peur, des clochards qui n'avaient nul par où aller -bien que ceux ci avaient assez mauvais goût en général, des ivrognes, trop idiot pour remarquer la menace que la belle représentait, ...

    Pourtant, la vampire était loin de se douter de qui elle rencontrerait cette nuit. Cette 'vielle connaissance' si l'on peut dire. Aucune des deux, du moins c'était ce dont October se doutait, n'avait gardé un bon souvenir de leur première et seule rencontre. Un soir tard, une attaque vive, et, heureusement pour l'autre, l'intervention d'un clochard qui trainait la.

    Joan Quinn. Elle en avait sentit la présence avant même de la voir. Le sang synthétique avait cette odeur assez forte, si caractéristique, si reconnaissable, qu'on aurait presque cru qu'elle fut placée la exprès, comme un piège, pour l'appâter. D'un coup d'œil elle remarqua que l'autre était seule, mais elle hésita tout de même à l'approcher, et encore plus à se jeter sur elle par surprise.
    Depuis la dernière fois, elle s'était un peu documentée sur le sujet. Elle se méfiait des 'autres', de ces 'nouveaux' comme ils s'étaient eux-mêmes nommés. Ce n'était pas une espèce, c'était ... des OGM. La meneuse n'avait pas trouvé d'autre mot. Elle savait qu'elle exagérait, mais a vrai dire, au sens propre du terme, c'était en partie vrai ...

    " On se ballade ? "

    Oui, elle avait finit par se décider d'avancer. Sortant de l'ombre d'une démarche féline, elle lui avait lancé ces quelques mots, espérant la surprendre, ne sachant pas vraiment comment se finirait la rencontre. Après tout, l'autre avait bien les même capacités qu'elle, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan S. Quinn
Lovely Admin||Sunday Bloody Sunday...•
avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Mood : Stressed...
Powers : Cryokinésie
Date d'inscription : 26/03/2009

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: Nouveaux Vampires.

MessageSujet: Re: When your time has come ... or not   Mer 6 Mai - 18:43

    Les étudiants somnolaient autour de Joan. Elle, elle était bien réveillé. Et elle était surtout en cours, enfermée dans cet amphithéâtre un peu poussiéreux en compagnie d'autres jeunes gens qui étaient censé prendre des notes. Mais Joan, elle, ne dormait pas. La voix soporifique de l'homme, en bas, ne parvenait pas à ralentir la forte activité de son cerveau. Sa main voler sur sa feuille, elle écrivait, décrivait et définissait des notions toute plus complexes les unes que les autres. Mais si, physiquement, la jolie brune était là, mentalement, elle était bien loin, loin de cette salle bondé de dormeur, loin de ces mots qu'elle ne comprenaient pas. Loin de tout, elle s'envolait, haut, elle vivait, mentalement. En fait, ses pensées voguait vers son cher Chase Dixon. Où était-il passait ? Que faisait-il de la relation qu'il avait avec elle ? L'avait-il oubliait ? Même si la brunette tentait de chasser ses questions de sa tête, elle revenaient, encore et toujours, inlassablement, l'empêchant de vivre pleinement. Depuis qu'elle était la numéro quatre, la vie de la demoiselle se résumait aux études. Elle préférait se restreindre, se consacrer à la fac. Alors, la tête baissé et rasant les murs, elle quittait vite les rue sur-peupler et s'enferme, seule, dans sa chambre. Même si elle n'était jamais vraiment seule. Mais le fait qu'elle partage son lieu de résidence avec trois garçons était plaisants, la présence masculine était rassurante. Joan fut surprise par la fin du cours. Très vite, elle jeta en vrac ses affaires dans son sac, et sortit de l'amphithéâtre. Là, comme à sont habitude, elle ne dit pas un mot, indifférent aux regard des autres, aux murmures sur son passage, elle avait toujours la tête ailleurs. Elle ne voyait pas tout ses étudiants qui se pressait autour d'elle, elle ne voyait pas non plus ces jeunes hommes qui se penchait vers leur amis, leurs yeux détaillant les traits fin de la belle vampires. Elle ne voyait pas non plus ces marches qu'elle descendait quatre à quatre, pensant qu'elle aussi, avant , elle riait, elle sortait et avait des tas d'amis. Elle n'avait pas oublié sa chère Erin. Elle ne l'oublierait jamais. Et elle savait qu'elle finirait par la retrouver, un beau jour. Mais pour l'instant, tout ce qui lui venait à l'esprit était noire. La vie n'était plus si belle, elle ne croyait plus au soleil. Elle s'engagea dans les rues. Ses grands yeux bleus un peu perdue attirait les regards attendris des passants. Cependant, un des passant semblait autant perdue que Miss Quinn. Et il l'as percuta de plein fouet. Si elle avait était humaine, elle serait surement au sol, sur les fesses, mais là, elle se contenta de reculer d'un pas, l'air étonné d'avoir était ainsi tiré de sa rêverie. Elle leva les yeux vers l'obstacle. Un jeune homme brun, une coupe de surfeur, un tient bronzé, des yeux verts pétillant... Il aurait fait craquer n'importe qu'elle fille normalement constitué. L'image fugitive de Chase s'imposa dans l'esprit de la vampire, image qu'elle chassa bien vite et sourit à jeune homme quand celui s'excusa et se présenta comme étant Dylan, étudiant en médecine. Un fin sourire étira les belles lèvres rouge de Joan. Elle aperçût son reflet, dans la vitrine derrière Dylan. Elle vit une belle jeune fille de dix-huit ans, à la peau pâle, aux yeux pétillant, au visage fins, aux traits pures comme l'air. Avant qu'elle n'est put décider du contraire, elle posa à nouveau ses yeux sur le jeune homme.

    « - Joan, étudiante en journalisme.
    - En chanté, pour me faire pardonner, un petit café vous tente ? »

    Un instant d'hésitation. Pas plus. Elle finit par sourire et acquiesça. Après tout, pourquoi refuser ? Elle ne faisait rien de mal. Elle aller simplement prendre un café, et, en cas de problème, la belle vampire saurait se défendre aisément. Elle suivit donc sa nouvelle connaissance dans un café. Là, tout les deux s'installèrent à une table. Peu à peu, le dialogue s'installa entre les deux étudiants. Et très vite, on aurait put croire à deux amis d'enfance. Le sourire revint sur le visage de Joan, faisant pétillait ses sublimes yeux bleu. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle n'avait pas rit ainsi, tout simplement profité de la vie. Mais quand elle regarda dehors, elle vit que la nuit était tombé. Elle se tourna vers Dylan. Il ne devait pas rester dehors, rien n'était sur dans la ville à cette heure-ci, elle le pressa de sortir tandis qu'il jetait les pièces sur la table pou payer leur consommation. Elle fit semblant d'habiter dans la même rue que lui e surveilla son trajet, jusqu'à chez lui. Elle ne se pardonnerais pas d'être la cause du malheur de celui qui était désormais son ami. Mais maintenant qu'elle était à nouveau seule, la tristesse lui revenait. Mais elle ne pouvait s'empêcher de repenser à cette soirée qui avait était si belle, elle n'avait pas était aussi heureuse depuis qu'elle ne voyait plus Chase, depuis ses souffrances et ce liquide dans ses veines. La belle savait qu'elle devrait rentrer. Mais non, comme d'habitude, elle n'en fit qu'à sa tête. Et alla flâner du côté de Central Park. Les rues étaient désertes. Le silence épais de la nuit sombres donnait à côté inquiétant à l'atmosphère. La jolie brune, le col de son manteau relevé, les mains enfoncé dans ses poches, regardait autour d'elle. Ce calme avait quelque chose d'apaisant. Mais Joan se raidit quand elle devina la présence qui guettait, non loin d'elle. Elle reconnaitrait cette espèce "d'aura" entre mille. October. La chef des anciens vampires. La brunette sortait rarement seule depuis l'attaque de la meneuse. Elle avait si peur de croiser à nouveau se regard chargé d'une haine féroce. Était-ce le moment pour elle de mourir ? Certainement pas... elle en avait décidé autrement. Elle ne se tourna pas, laissant son ennemi approcher, se préparant à l'attaque. Mais il n'y eut pas d'attaque. Une simple phrase de l'autre.

    « - On se ballade ? »

    Quoi ? C'était tout ? Qui était cette femme qui avait l'apparence d'October Philips mais qui, de toute évidence, n'était pas October ? Le regard calculateur de la nouvelle vampire détailla les traits du visage de Miss Philips. Elle semblait incertaine. Alors l'issue de cette rencontre pour le moins fortuite n'était pas encore décidé ? C'était le moment de la jouer fine...

    « - Je ne suis pas la seule apparemment... »

    Pas très fin, peut-être, le ton froid de l'étudiante. Mais elle n'allait tout de même pas accueillir avec un grand sourire celle qui avait bien faillait la tuer. Le souvenir de cette dernière rencontre n'avait rien de très plaisant, et Miss Quinn aurait de très loin préférait oublier. Elle n'avait pourtant rien fait pour déplaire à October, si ce n'est qu'elle, elle avait souffert dans ces caves sombres et moisit. Elle, elle était "nouvelle" et ne se nourrissait pas du sang d'autres être vivants. La brunette n'était pas méfiante de nature, mais là, c'était quand même sa vie qui se jouait.

    « - Tu deviens quoi depuis... la dernière fois ? »

    Là aussi, on aurait put croire deux amies qui c'étaient perdue de vue. En fait, le vrai sens de la question de Joan était plutôt "Tu as agressé d'autre gens sans raison depuis la dernière fois ?" Mas biens sur, poser la question tel qu'elle s'apparentait à du suicide.

_________________
    Please put all the drugs
    Out of your hand
    You'll see that you can breathe
    Without no back up
    So much stuff you've
    Got to understand
    Aaron - U Turn Lili

    (c) Sweet Tabasco &&. SDOD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Philips
Shut up and let me make
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 24
Mood : Happy
Powers : Peut voir, détruire ou renforcer les liens qui unissent une personne à une autre
Date d'inscription : 16/04/2009

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: We hunt our Food

MessageSujet: Re: When your time has come ... or not   Dim 17 Mai - 18:15

    « - Je ne suis pas la seule apparemment... »

    October sourit à la phrase, dont le ton était voulut froid. Pourtant, maintenant que les deux femmes étaient face à face, elle hésitait d'avantage. Se jeter sur l'autre était peut être tentant, mais à vrai dire elle ne savait pas vraiment qui aurait eu l'avantage dans une telle bataille. L'autre fois, l'effet de surprise avait joué en sa faveur mais là, elle doutait. Certes elle était plus âgée et expérimentée, mais qui sait, les Scientifiques n'avaient peut être pas uniquement modifié l'addiction au sang chez Joan.
    Celle-ci venait justement de briser le silence avec une question, au double sens apparent, dont la réponse vint instantanément, dans un murmure amusé.

    "Oh pas grand chose ... J'évite de croiser les mendiants ces temps ci ... Et toi ?"

    Passant sa langue sur ses dents, signe de contrariété, la brune continuait d’observer l’autre, se demandant si elle répondrait ou non à la provocation. Un mendiant, c'était bien ça qui l'avait sauvé la dernière fois. L'insinuation était bien sur qu'il n'y en avait pas dans les parages cette fois, qu'il n'y en avait pas dans les parages cette fois.
    Mais quelque chose dans la mine de son adversaire l’ennuyait, et elle remarqua vite que son ironie troublait l'autre. Était elle trop gentille ? Il était rare qu'on l'affuble de ce genre de qualités. Néanmoins elle essayait de persuader que, étant donné qu'elles n'avaient pas vraiment eu l'occasion de se connaitre, l'autre ne se rendrait pas compte quelle cachait son hésitation et ses doutes derrière cet excès de passivité .


    [désolée du retard et de la "petitesse", j'ai une saleté de brevet blanc à préparer ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan S. Quinn
Lovely Admin||Sunday Bloody Sunday...•
avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Mood : Stressed...
Powers : Cryokinésie
Date d'inscription : 26/03/2009

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: Nouveaux Vampires.

MessageSujet: Re: When your time has come ... or not   Lun 1 Juin - 12:23

  • [Je compatit pour le brevet, surtout que moi aussi je suis très en retard... ><" Désolé, c'est pas super, mais je fais comme je peux, j'ai peu de temps et pas mal de problème.]

    Quel était le risque d'une attaque de la part d'October ? Grand ? Pourtant, après avoir passé tant de temps à la craindre, à avoir peur de croiser à nouveau son regard froid, Joan ne la craignait plus. La jeune femme brune en face d'elle n'avait pas l'air dangereuse. Mais si il y avait bien une chose que la belle avait apprit, c'était qu'il ne fallait jamais se fier aux apparence. Elle même ne semblait pas dangereuse, et pourtant, il valait mieux ne pas l'avoir comme ennemies. A présent que les deux vampires étaient face à face, aucune ne semblait savoir comment il convenait d'agir. S jeter sur l'autre ne semblait pas être une bonne solution, mais partir ainsi, sans plus, était tout bonnement impossible.

    « - Oh pas grand chose ... J'évite de croiser les mendiants ces temps ci ... Et toi ? »

    Un sourire involontaire dansa quelques seconde sur les jolie lèvre rouge sang de Miss Quinn. Lors de sa dernière rencontre avec October, elle avait eut si peur de mourir, pour elle, c'était clair, c'était la fin. Il fallait bien mourir un jour, mais en étant vampire, elle avait pensé pouvoir retarder ce jour à l'infini. Et là, elle était tombé sur cette vampire, une véritable furie, et elle pensait qu'elle allait mourir. Ce qu'elle n'avait pas pensé, c'est que sa mort serait éviter par un clochard. Qui aurait put croire à une telle chose ? Pas Joan en tout cas. Elle l'avait à peine aperçût, hors de la brume froide de la nuit. Tout c'était déroulé beaucoup trop vite et, avant qu'elle n’ait put voire réellement ce qui c'était passé, elle c'était retrouvé seule, effondré sur le sol froid et mouillé, la tête appuyé sur le goudron, les yeux fermé et les traits tirés. Elle avait réfléchit longtemps, le temps de se calmer et c'était relevé, chancelante. Depuis ce soir, elle ne sortait plus seule. A tout moment, October pouvait refaire surface. Et là, la demoiselle était comme une idiote en train de lui parler, comme si il s'agissait d'une simple amie qu'elle n'avait pas vu depuis un bon moment, alors que ce monstre avait bien faillit mettre fin à ses jours ! Alors que devenait Joan Quin ? Rien de bien spirituelle en tout cas...


    « - Principalement, je t'évite. Tu comprend, j'ai encore envie de vivre, et on ne sait jamais... Comme je ne sais pas vraiment ce qui déclenche ta fureur... »

    A peine avait-elle dit ses mots, que la belle entendit une petite voix moqueuse dans un coin de sa tête. *Peut-être que c'est ta stupide impertinence...* Peut-être. En tout cas, si c'était ça, la belle serait bien vite fixée. Mais en faite, elle n'avait plus vraiment peur de Miss Philips. bien sur, elle n'était toujours pas rassuré, mais de la à s'enfuir en courant... Non, cette attitude lâche ne faisait pas partie de la personnalité de l'étudiante. Et puis elle avait ce don. Ce don dont elle évitait de parler, car elle faisait de la surprise une arme redoutable. Si elle ne savait pas vraiment qu'elles étaient les capacités de la vampires, la nouvelle était sur qu'elle non plus ne connaissait pas les capacités des nouveaux vampires. Alors le combat était-il à arme égale ? Oui, ou à peu près, car la brune avait plus d'expérience que sa "cadette". Mais Joan espérait de tout coeur que le combat n'était pas à l'ordre du jour. Elle n'était pas une combattante, et si elle devait se battre, se serait pour sauver sa vie, et non par pur plaisir ou pas simple accès de violence.

_________________
    Please put all the drugs
    Out of your hand
    You'll see that you can breathe
    Without no back up
    So much stuff you've
    Got to understand
    Aaron - U Turn Lili

    (c) Sweet Tabasco &&. SDOD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When your time has come ... or not   

Revenir en haut Aller en bas
 
When your time has come ... or not
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Tapis] Tapis Contemporain by PRESENT TIME
» Deutzia compacta 'Lavender Time'
» [Plateau à sushi] SUSPENDED TIME by LN BOUL
» [Lampe/réveil] Watt Time
» [Plateau] Suspended Time by LN BOUL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.trange L.inks || t.o.o. d.a.z.e. g.o.n.e  :: New York City :: Central Park-
Sauter vers: